Aller au contenu

Balade dans le parc à quelques jours de l’ouverture.

Texte BZ et images Olaf Michel.

Actuellement, il y a beaucoup à faire pour que tout soit prêt pour la saison à venir.

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Autriche

La zone autour de l’ancien radeau de la jungle est un grand chantier. Cinq pelleteuses sont garées devant l’entrée de l’attraction, plusieurs ouvriers sont visibles, le sol à côté est éventré, des tuyaux colorés de différentes tailles sont à nu. En regardant autour de soi, il est difficile d’imaginer que dans deux semaines déjà, les visiteurs pourront à nouveau flâner dans l’allée et faire un pèlerinage vers la nouvelle attraction du lac.

La balade en radeau, l’une des plus anciennes attractions du parc, sera entièrement réaménagée et rattachée à la zone thématique Autriche. Le nom du nouveau manège est déjà connu : « Josefina et son voyage magique ». Le parc annonce qu’un bateau à vapeur du Danube et un spectacle de fontaines « Wiener Wasser Walzer » sont également prévus au bord du lac.

News 2022 / Photo: Olaf Michel

« Le réaménagement de la zone thématique se fera en deux étapes », explique Volker Klaiber, membre de la direction et directeur du département Operation & Service. La première doit être terminée pour le début de la saison estivale et comprend, outre la transformation du radeau, la rénovation de l’infrastructure souterraine. « Nous mettons maintenant tout cela à jour », explique Klaiber en désignant les tuyaux dans le sol. « On pose entre autres des câbles à fibres optiques, des câbles électriques, l’alimentation en énergie et la conduite d’eau douce », dit-il. « Le tout est géré par Mack Solutions, ce sont les experts <<maison>> en construction. Mais il arrive que des entreprises extérieures interviennent également », ajoute-t-il. Mack Solutions comprend 550 employés répartis dans 19 entreprises pour couvrir une palette de métiers, comme la couture, la peinture, la serrurerie et le jardinage. « Nous couvrons toutes les professions que l’on trouve dans l’artisanat », explique Volker Klaiber. De temps en temps, nous faisons appel à des entreprises externes pour nous aider. « Sauf dans les domaines de la mécanique et de l’électronique des manèges », précise-t-il, « là, nous ne travaillons qu’avec nos propres employés ayant reçu une formation spéciale ».

France

Tout en haut de la boule Eurosat, plusieurs grimpeurs industriels sont à l’œuvre ce matin-là. Leur mission est de démonter et descendre chacun des plus de 1500 panneaux qui recouvrent la sphère de 45 mètres de haut. Les panneaux sont nettoyés et repeints. « Il y a 29 sortes de panneaux différents sur cette sphère », explique le directeur des Opération & Service. « Pour ne pas se mélanger lors du démontage, nous avons préalablement répertorié et codé chacun d’entre eux afin qu’ils retrouvent plus tard leur place correcte ».

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Au total, 25 grimpeurs industriels du parc lui-même et d’entreprises extérieures sont à l’œuvre sur ce chantier depuis le 9 janvier. La peinture est assurée par une entreprise extérieure. « Pour nous, c’est l’un des projets de rénovation les plus complexes ». « Nous sommes ici soumis à une extrême pression due à la météo. Chaque jour de vent ou de pluie risque de nous empêcher de terminer les travaux à temps ». Il ajoute qu’à l’intérieur de la sphère, l’électronique a été démontée et que les éléments de décor ont été emballés avec du film plastique afin de les protéger.

>> Rénovation du dôme géodésique du CanCan Coaster <<

Islande

A l’entrée des escaliers de la montagne russe en bois « Wodan-Timburcoaster », une odeur de bois neuf se fait sentir, le sol est jonché de copeaux. En arrière-plan, on entend de forts coups de marteau. L’escalier a été entièrement rénové, la sous-construction en bois a été remplacée par une autre en métal. Comme l’explique le maître charpentier Dietmar Mellert (photo ci-dessous), du bois de douglas provenant d’une scierie régionale a été utilisé. « Il est plus résistant aux intempéries et aux conditions climatiques que les autres bois », explique Dietmar Mellert. « Sur cette piste, nous avons beaucoup à faire avec la décomposition naturelle, c’est pourquoi l’état du bois est contrôlé tous les six mois ».

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Les rails de deux passages à grande vitesse du chemin de fer seront également rénovés. Selon Volker Klaiber, c’est une équipe d’entretien de Great Coasters International, l’entreprise qui a conçu et construit le circuit, qui s’en charge.

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Quelques centaines de mètres plus loin, des peintres sont à l’œuvre : ils donnent une nouvelle couche de peinture aux rochers de l’attraction « Whale Adventures ».

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Autres projets

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Des peintres sont également occupés en ce moment dans d’autres zones thématiques : dans les zones allemande et portugaise, ils effectuent des travaux de façade. Dans l’ensemble, il se passe beaucoup de choses dans le parc en cette matinée. Des travaux de bricolage ou de nettoyage sont effectués à chaque coin de rue. Le lac au Portugal est en train d’être rempli, dans l’Arena of Football, des artisans travaillent à son réaménagement en vue de la coopération entre le parc et le SC Freiburg, et près de la rivière sauvage, plusieurs jardiniers s’occupent de préparer le sol pour y poser du gazon en rouleau. Quelques centaines de mètres plus loin, leurs collègues plantent des pensées dans des carrés soigneusement délimités.

News 2022 / Photo: Olaf Michel

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Klaiber justifie le fait qu’autant de travaux soient effectués en même temps en ce moment : « En 2020 et 2021, nous n’avons pas pu faire grand-chose, la priorité étant d’assurer les liquidités. C’est pourquoi beaucoup de choses sont maintenant rattrapées ». Comme d’autres maîtres d’ouvrage, le parc ressent les hausses de prix des matériaux. « Dans de nombreux domaines, les délais de livraison sont plus longs et les prix plus élevés », explique Klaiber.

Les cinq trains et locomotives du train panoramique ont également fait l’objet de travaux : Ils ont subi un « lifting », comme l’appelle Klaiber, et les pièces d’usure ont été remplacées. « Le Panoramabahn est en effet à bord depuis le premier jour d’ouverture », explique-t-il en montrant dans l’atelier une locomotive peinte en noir et jaune. Lors de l’incendie de mai 2018, deux trains avaient complètement brûlé. Pour les remplacer, deux ont été achetées à un autre parc d’attractions. Au cours des trois dernières années, les cinq locomotives à moteur thermique ont été transformées en locomotives électriques. Les locomotives seront désormais chargées à l’aide d’une technique dite inductive, c’est-à-dire sans contact, et en 120 secondes, explique Patrick Spoth, directeur adjoint de l’électrotechnique du parc. « Un processus d’entrée et de sortie des passagers dans la gare est donc suffisant », ajoute Volker Klaiber.

News 2022 / Photo: Olaf Michel

Le sentiment d’être dans une locomotive à vapeur est néanmoins assuré : les bruits de roulement typiques proviennent de haut-parleurs placés sous la locomotive et l’eau est brumisée à l’aide d’ultrasons pour donner l’illusion de la vapeur. Les visiteurs pourront se rendre compte par eux-mêmes si l’illusion fonctionne dès le week-end de pré-ouverture dans deux semaines.